maison blanche

La nouvelle donne

Les hommes doivent-ils s’adapter aux institutions ? Petite comparaison du cabinet américain et du gouvernement français


25 octobre1Le Cabinet du président des Etats-Unis est constitué de 15 membres dont l’appellation et l’ordre est immuable (il y a eu des changements récents avec la création par George W. Bush du ministère de la sécurité intérieure après les événements du 9 septembre 2001 et qui regroupait plusieurs agences existantes – Homeland Security Act of 2002). Les ministres sont nommés par le président et confirmés par le Sénat. Ils sont tous d’éventuels postulants à la présidence dans l’hypothèse – qui n’est jamais arrivée dans l’histoire – que le Président et le Vice-Président décèdent. Cette succession se fait dans un ordre bien établi défini par une loi votée par le Congrès de 1947.

Bien entendu, pour y prétendre ils doivent remplir les conditions pour être président, en particulier avoir plus de 35 ans et être né Américain et résider aux Etats-Unis depuis quatorze ans au moment de l’élection. Madeleine Albright par exemple, ministre des Affaires Etrangères de Bill Clinton ne pouvait en aucun cas y prétendre tout comme Carlos Guttierez, Secretary of Commerce, et Elaine Chao, Secretary of Labor de George W. Bush.

  1. Ministre des Affaires Etrangères (Secretary of State)
  2. Ministre des Finances (Secretary of the Treasury)
  3. Ministre de la Défense (secretary of Defense)
  4. Garde des Sceaux (Department of Justice)
  5. Ministre de la Sécurité intérieure (Secretary of Homeland Security)
  6. Ministère de l’intérieur (Secretary of the Interior)
  7. Ministre de l’Agriculture (Secretary of Agriculture)
  8. Ministre du Commerce (Secretary of Commerce)
  9. Ministre du Travail (Secretary of Labor)
  10. Ministre de la Santé (Secretary of Health and Human Services)
  11. Ministre du Logement (Secretary of Housing and Urban Development)
  12. Ministre du Transport (Secretary of Transportation)
  13. Ministre de l’Energie (Secretary of Energy)
  14. Ministre de l’Education (Secretary of Education)
  15. Ministre des Anciens Combattants (Secretary of Veterans Affairs)

Face à des institutions qui semblent gravées dans le marbre, dans l’appellation (1) et le périmètre, l’organisation ministérielle de la France apparaît quelque peu chaotique et définie plutôt en fonction des circonstances et des hommes que de textes.  Avec des formulations parfois longues comme des trains de marchandises qui accrochent les fonctions les unes aux autres qui n’ont parfois aucun lien entre elles. Par exemple Véronique Neiertz qui chargée des droits des femmes et de la consommation sous le gouvernement de Pierre Bérégovoy.

Parmi les formulations parfois romantiques ou qui peuvent surprendre, voire heurter des attributions des membres du gouvernement actuel on peut citer :

– Technologies vertes et Négociations sur le climat
– Mise en place du plan de relance
– Immigration, Intégration, Identité nationale et Développement solidaire
– Espace Rural
– Prospective et Développement de l’Économie numérique
– Artisanat, des PME, Tourisme, Services et de la Consommation
– Politique de la Ville
– Développement de la Région capitale
– Solidarités actives contre la pauvreté
– Aînés

Mais ce ne sont pas là des pratiques nouvelles. Tous les gouvernements de la 5e République ont eu leur lot de fantaisies. Leur énumération est une véritable liste à la Prévert.

  • Sous la présidence de De Gaulle (1958-1965)

Premier ministre : Michel Debré
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé du Sahara, des Territoires d’outre-mer, Départements d’outre-mer et de l’Énergie atomique : Jacques Soustelle

Gouvernement de 1962
Premier ministre : Georges Pompidou
Ministre d’État, chargé de la Réforme administrative : Louis Joxe

Gouvernement de 1967
Premier ministre : Georges Pompidou
N°2 du gouvernement, Ministre d’État, chargé des Affaires culturelles : André Malraux

  • Sous la présidence de Georges Pompidou (1969-1974)

Premier ministre : Pierre Messmer
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Protection de la Nature et de l’Environnement : Robert Poujade

  • Sous la Présidence Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981)

Premier ministre : Jacques Chirac (UDR)
Ministre des Réformes : Jean-Jacques Servan-Schreiber (28 mai – 9 juin 1974)
Ministres de la Qualité de la vie : André Jarrot
Secrétaires d’État auprès du Premier ministre : Françoise Giroud, chargé de la Condition féminine
Secrétaires d’État auprès du ministre du Travail : André Postel-Vinay, chargé des Travailleurs immigrés
Premier ministre, ministre de l’Économie et des Finances : Raymond Barre
Secrétaires d’État auprès du ministre du ministre du Travail : Lionel Stoléru, chargé de la Conditions des Travailleurs manuels
Secrétaires d’État auprès du Premier ministre : Jacques Legendre, chargé de la Formation professionnelle

  • Sous la présidence de François Mitterrand (1981-1995)

Premier ministre : Pierre Mauroy (PS)
Ministre délégué auprès du Premier ministre, ministre des droits de la femme : Yvette Roudy
Ministre du temps libre : André Henry (PS)

Premier ministre : Laurent Fabius
Ministre du Redéploiement industriel et du Commerce extérieur : Edith Cresson
Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de la Prévention des risques naturels et technologiques majeurs : Haroun Tazieff

Premier ministre : Jacques Chirac
Ministre d’État, ministre de l’Économie, des Finances et de la Privatisation : Édouard Balladur

Premier Ministre : Michel Rocard
Ministre de l’Agriculture et de la Forêt : Henri Nallet
Ministre de la Mer : Louis Le Pensec
Ministre délégué auprès du ministre des Affaires Sociales et de l’Emploi, chargé de la Famille, des Droits de la femme, de la Solidarité et des Rapatriés : Georgina Dufoix

Premier ministre : Édith Cresson
Ministre d’État, ministre de la Fonction publique et de la Modernisation administrative : Jean-Pierre Soisson
Ministre déléguée auprès du ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, chargée de la Francophonie : Catherine Tasca
Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, chargé de l’Action humanitaire : Bernard Kouchner
Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires sociales et de l’Intégration, chargé des Handicapés et Accidentés de la vie : Michel Gillibert

Premier ministre : Pierre Bérégovoy
Ministre de la Santé et de l’Action humanitaire : Bernard Kouchner
Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de la ville : François Loncle
Secrétaire d’État auprès du ministre de l’économie et des finances, chargée des droits des femmes et de la consommation : Véronique Neiertz
Secrétaire d’État auprès du ministre des affaires sociales et de l’intégration, chargé de l’intégration : Kofi Yamgnane

Premier ministre : Édouard Balladur
Ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de l’Action humanitaire et des Droits de l’Homme : Lucette Michaux-Chevry

  • Sous la présidence de Jacques Chirac (1995-2007)

Premier ministre : Alain Juppé
Ministre du Travail, du Dialogue social et de la Participation : Jacques Barrot
Ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Citoyenneté : Claude Goasguen
Ministre chargé de l’Intégration et de la Lutte contre l’exclusion : Éric Raoult
Ministre de la Solidarité entre les générations : Colette Codaccioni

Premier ministre : Lionel Jospin
Secrétaire d’État à l’Économie solidaire (Emploi et Solidarité) : Guy Hascoët
Secrétaire d’État au Patrimoine et à la Décentralisation culturelle (Culture et Communication) : Michel Duffour

Premier ministre : Jean-Pierre Raffarin
Ministre déléguée à la Lutte contre la précarité et l’exclusion (auprès du ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale) : Nelly Olin
Secrétaire d’État à la Lutte contre la précarité et l’exclusion : Dominique Versini
Secrétaire d’État aux Programmes immobiliers de la justice : Pierre Bédier
Secrétaire d’État à l’Intégration et à l’Égalité des chances (auprès du ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale) : Catherine Vautrin
Secrétaire d’État aux Droits des victimes (auprès du garde des Sceaux, ministre de la Justice) : Nicole Guedj

Premier ministre : Dominique de Villepin
Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité : Catherine Vautrin (UMP)

15 contre 39

Un cabinet de 15 Secretaries contre 39 Ministres d’Etat, Ministres, Secrétaire d’Etat et Haut Commissaire pour le gouvernement actuel. Précision et capacité d’adaptation ou manque de rigueur atavique ? La description officielle du gouvernement actuel (Liste des membres 39 membres du gouvernement depuis le 23 juin 2009) cite d’abord les hommes et ensuite leurs fonctions (ci-dessous les cinq premiers membres du gouvernement) :

  1. François Fillon, Premier ministre
  2. Jean-Louis Borloo, Ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat
  3. Michèle Alliot-Marie, Ministre d’État, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Libertés
  4. Bernard Kouchner : Ministre des Affaires étrangères et européennes
  5. Christine Lagarde : Ministre de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi…

L’autre sujet d’étonnement est la différence dans l’ordre des ministres. Celle du cabinet américain est immuable avec comme ministre venant en premier dans l’ordre protocolaire le Secretary of State. Sous la cinquième République, cet ordre protocolaire est lié aux personnes et non aux fonctions et sont très variables. Et ce ne sont pas toujours les fonctions régaliennes de l’Etat qui sont au premier rang. Témoin, la place de numéro 2 du gouvernement de Georges Pompidou  attribuée à André Malraux, ministre de la Culture.

On trouve aussi des cumuls de fonction. Ainsi, Raymond Barre, Premier Ministre de Valery Giscard d’Estaing fut en même temps, ministre de l’Economie. Ce ne fut sans doute pas trop dur à supporter pour celui que son président avec surnommé « meilleur économiste de France ». Il y a eu aussi des situations burlesques comme de Jean-Jacques Servan-Schreiber resté moins de deux semaines à son poste avant de démissionner (28 mai – 9 juin 1974).

(1) Celle que je préfère est ministre du temps libre sous la présidence de François Mitterand. Fonction écrasante qui nécessitait un Secrétaire d’État auprès du ministre du temps libre, chargé du tourisme.

Publicités

25 octobre 2009 - Posted by | Général | , , , , ,

Un commentaire »

  1. […] l’avait écrit dans un précédent billet (Les hommes doivent-ils s’adapter aux institutions ? Petite comparaison du cabinet américain et du…), les intitulés de membres du cabinet ministériel sont quasi immuables ainsi que leurs rangs. Il […]

    Ping par Des intitulés ministériels fantaisistes ou rigoristes ? « maison blanche | 21 février 2016 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :