maison blanche

La nouvelle donne

Le tarissement de l’immigration mexicaine


L’immigration hispanique et plus spécialement mexicaine, est une des plus importantes données sociale et économique de l’histoire  des États-Unis depuis les années 70.  Pour certains, l’immigration mexicaine constitue une chance, pour d’autres un danger. Pour mieux contrôler les 3000 km de frontière qui séparent les deux pays, George W. Bush s’est lancé dans un projet  de construction d’un mur.

 

Aujourd’hui, les hispaniques constituent la plus importante minorité avec près de 15 % de la population, devant la minorité noire. Avec la crise qui touche encore plus lourdement ces deux minorités, l’immigration est en train de connaître un tournant historique. Après quatre décennies qui ont  amené quelque 12 millions d’immigrants mexicains dont grande majorité de manière illégale, la migration nette (le solde entre les mexicains arrivant aux États-Unis et ceux qui en partent) est quasiment nul entre 2005 et 2010 : 1,39 million de mexicain sont retournés aux États-Unis et 1,37 million sont arrivés aux États-Unis (sur la période 1995-2000, les chiffres étaient respectivement de 670 000 et 2,94 millions).

C’est ce qu’indique un rapport que vient de publier le Pew Hispanic Center intitulé Net Migration from Mexico Falls to Zero – and Perharps Less. Cette inflexion soudaine est liée à plusieurs facteurs : le ralentissement sur le marché du travail dans le secteur de la construction, la continuation du renforcement de la sécurisation de la frontière entre les deux pays, une montée des reconduites à la frontière, les dangers croissants associés en immigrant illégalement, la baisse de la natalité au Mexique et l’amélioration des conditions économiques au Mexique.

Les États-Unis ont plus d’immigrants en provenance du seul Mexique que n’importe quel pays en provenance tous les pays du monde. Environ 30 % de tous les immigrants actuels sont nés  au Mexique. Le pays qui vient après est la Chine (incluant Hong Kong et Taïwan) représente seulement 5 % de l’immigration mondiale. Sur les 1,4 million qui sont repartis au Mexique, 300 000 sont des enfants. Une partie non négligeable mais qu’il est difficile d’estimer ont été reconduits de force (entre 5 et 35 % selon le rapport).

Publicités

29 avril 2012 - Posted by | Général | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :