maison blanche

La nouvelle donne

Il y a 50 ans, la crise de Cuba


« Le nez de Cléopâtre s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé. » On connaît la remarque de Pascal dans les Pensées. C’est un peu avec cette remarque à la fois légère et profonde qui s’applique Fidel Castro qui aurait pu accepter une proposition de joueur de base-Ball que James G. Blight, président du Foreign Policy Development at the Centre for International Governance Innovation et  Professeur au Balsillie School of International Affairs présente le projet d’information The Armageddon Letters dont l’objectif est de faire la lumière sur la crise de Cuba qui a eu lieu il y a 50 ans et qui s’appuie sur la déclassification de nombre de documents secret Défense.

Que nous enseigne cette crise ? Une vérité simple mais ô combien grave : une guerre nucléaire est  possible. « Imaginez que l’arme nucléaire tombe dans les mains d’un fou comme nous en avons connus dans l’histoire comme Hitler »,  explique James Blight. Concernant  cette crise, personne à Washington à Moscou ou à Washington ne souhaitait réellement une telle guerre. Et pourtant  un enchainement de situations et de décisions fondés sur des informations fausses ou inexactes pourrait y amener.

Ce projet va donner des informations inédites dans les mois à venir sur une période historique très importante et dont les dirigeants actuels peuvent encore tirer de nombreux enseignements.

 

 

Publicités

27 septembre 2012 - Posted by | Pages d'Histoire | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :