maison blanche

La nouvelle donne

L’argent de la campagne (1/2) : l’influence des SuperPAC


Le  coût de chaque campagne électorale, incluant toutes les élections nationales et locales, est le plus élevé jamais enregistrée. La règle devrait être une fois de plus respectée portant le montant astronomique des sommes engagées à  6 milliards de dollars en augmentation de 7 % par rapport aux élections de 2008. C’est ce qu’indique le Center for Responsive Politics, une organisation qui traque les dépenses des campagnes électorales. Les élections présidentielles accaparent la plus grande part avec 2,5 milliards de dollars collectées directement par les candidats, les partis démocrates et républicains et les divers groupes. Mais la répartition des sommes selon ces différents canaux est très différente de celle de l’élection de 2008.

Le facteur majeur est l’augmentation importante de l’argent dite « outside money », résultat direct de l’arrêt Citizen United de Cour Suprême de 2010 ouvrant les vannes de l’argent en favorisant la prolifération des fameux SuperPAC (Super Political Action Committee) connues aussi sous l’appellation independent-expenditure only committees qui n’ont pas à déclarer les origines des fonds collectés par des riches particuliers ou par des entreprises. De manière assez hypocrite ces SuPerPAC ne doivent pas avoir de contact avec les candidats  [« SuperPAC may not make contributions to candidate campaigns or parties, but may engage in unlimited political spending independently of the campaigns. Also unlike traditional PACs, they can raise funds from corporations, unions and other groups, and from individuals, without legal limits » – Source Wikipedia].

L’argent collecté par les groupes externes (PAC), boostés par les SuperPAC, devrait atteindre 750 millions de dollars et provient principalement des entreprises (77 % selon OpenSecrets.org). Les secteurs en pointe dans ces opérations politiques sont la finance (chercher l’erreur !), les assurances et l’immobilier. Cette source de financement  est dirigée principalement côté républicain. Les SuperPAC ont principalement financé des publicités sur chaînes de télévision dans les états critiques (les swing states), le plus souvent négatives (dans des tiers des publicités environ). Certains états comme le Nevada, l’Ohio ou la Floride ont été littéralement foudroyé par ce type de messages.

Les candidats au Sénat et à la Chambre des représentants ont collecté environ 1,8 milliard de dollars contre 1,5 en 2008 (dernière élection comparable) et sont soumis aussi à la pression ou l’aide des SuperPAC. Mais le phénomène le plus marquant est le fait que l’argent favorise largement les candidats en place (les incumbents) : 11 contre 1 pour les candidats aux élections du Sénat et 7 contre 1 pour les candidats à la Chambre des Représentants. Ce qui ne favorise pas le renouvellement de la classe politique tant l’argent est le nerf de la guerre.

Publicités

30 octobre 2012 - Posted by | Elections 2012 | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :