maison blanche

La nouvelle donne

Petraeus : une petite affaire qui en cache une plus grande ?


La très laconique lettre du directeur de la CIA informant de sa démission de directeur de la CIA (David H. Petraeus Resignation Letter) pour avoir eu une affaire extraconjugale pose certainement plus de questions qu’elle n’apporte de réponse. C’est le FBI qui a révélé cette petite affaire en cache une plus grande. La première qui vient à l’esprit est pourquoi cette affaire intervient juste deux jours après l’élection alors que le cas doit être connu depuis longtemps déjà. On peut d’ailleurs imaginer les conséquences possible d’une telle affaire quelques jours avant les élections. Les républicains auraient eu vite fait d’essayer d’en tirer profit. Il est d’ailleurs surprenant qu’ils n’aient pas essayé de lever le lièvre avant le 6 novembre. Une telle opération aurait sans doute pu se retourner contre eux. Ensuite, la raison invoquée ne laisse personne dupe : il parait difficile imaginable que l’un des généraux pas nécessairement  aimé, mais une des plus respecté (il avait remplacé le général McCrystal limogé pour insubordination à la tête des troupes présentes en Afghanistan), ait pu être forcé à prendre sa démission pour une telle raison. La soi-disant société puritaine américaine ne peut expliquer à elle seule une décision de cette envergure. Elle n’a pas empêché l’ancien Speaker Newt Gingrich alors qu’il avait trompé sa première femme, quitté sa seconde malade pour une troisième qui deviendra son épouse de se présenter aux primaires républicaines.

Il est possible que cette affaire devenue officielle révèle un trait de la personnalité du général Petraeus – dont le nom fait plus penser à un empereur romain qu’à un général de l’armée américaine – et constitue une faiblesse que des ennemis auraient pu utiliser dans des opérations de chantage.

Est-ce là une des conséquences du drame de Benghazi qui a coûté la vie à quatre Américains dont l’ambassadeur des Etats-Unis en Libye ? McCrystal devait témoigner devant le Congrès la semaine prochaine.

En tous cas, c’est une mauvaise histoire pour ce général pour qui on prévoyait une carrière politique qui aurait se situer au niveau de celle de Colin Powell et aussi un épisode assez fâcheux pour Barack Obama dès son premier mandat.

Paula Broadwell interviewée par Jon Stewart en janvier dernier présentant sa biographie du général Petraeus

 

Publicités

10 novembre 2012 - Posted by | Général | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :