maison blanche

La nouvelle donne

En route vers les 3 millions


Chaque jour, l’écart de voix qui sépare Hillary Clinton et Donald Trump se creuse davantage pour atteindre plus de 2,8 millions en nombre de voix et 2,1 % en pourcentage. L’écart le plus important depuis 1876 qui délégitime chaque jour un peu plus la présidence Donald Trump.

13-ev5

D’ailleurs, les grands électeurs vont de plus en plus entendre leur voix, en particulier suite aux dernières révélations de la CIA retranscrites par le New York Times et le Washington Post sur les interférences du gouvernement Russe dans les élections présidentielles américaines notamment via des attaques Cyber. Barack Obama est monté au créneau en demandant un rapport avant son départ. Les sénateurs démocrates et républicains ont, eux aussi, fait état de leurs doutes et demandent une enquête bipartisane. Quant à lui, Donald Trump, a qualifié de ridicule les allégations de la CIA. Ce qui promet des relations bien difficiles avec l’agence.

Christopher Suprun, un grand électeur républicain du Texas avait ouvert la voie en déclarant qu’il ne voterait pour un démagogue. Une dizaine d’autres dont Christine Pelosi, la fille de Nancy Pelosi, la chef de la minorité démocrate de la Chambre des Représentants, ont envoyé une lettre au patron de la NSA pour lui demander des avait es grands électeurs ont envoyé une lettre ouverte à James Clapper (Open Letter to Director of National Intelligence James Clapper) pour lui demander des informations sur ce que les Agences d’intelligence savent sur les agissements de la Russie :

The Electors require to know from the intelligence community whether there are ongoing investigations into ties between Donald Trump, his campaign or associates, and Russian government interference in the election, the scope of those investigations, how far those investigations may have reached, and who was involved in those investigations. We further require a briefing on all investigative findings, as these matters directly impact the core factors in our deliberations of whether Mr. Trump is fit to serve as President of the United States.

Le temps presse car ils doivent voter lundi 19 décembre. Contrairement aux élections précédentes où c’est là une formalité, cette année devrait être marquée par des défections notables. Il en faudrait 37 pour que Donald Trump ne soit pas élu. Un évènement sans précédent dans l’histoire des Etats-Unis. Mais cette élection n’est-Cabinet avec notamment le choix de Rex Tillerson, le CEO d’ExxonMobil et aussi grand ami de Poutine. Fidèle à ce qui devient une habitude, Donald Trump a fait le teasing sur cette nomination sur son compte Twitter.

13-ev1

13-ev2

13-ev3

13-ev4

Une nomination qui n’est pas sans soulever de nombreuses critiques, y compris chez les républicains. Marco Rubio fait part de ses inquiétudes sur cette nomination en indiquant que « The next secretary of state must be someone who views the world with moral clarity, is free of potential conflicts of interest, has a clear sense of America’s interests, and will be a forceful advocate for America’s foreign policy goals to the president, within the administration, and on the world stage ».

L’accord du Sénat sur cette nomination n’est d’ailleurs pas acquis. Il suffirait de la défection de trois sénateurs pour qu’elle ne se fasse pas. A ce jour, Marco Rubio, John McCain et Lindsey Graham ont été très critiques. Un autre bras de fer en perspective.


La réponse du Parti démocrate à la nomination de Rex Tillerson

Donald Trump’s choice for Secretary of State is Exxon CEO Rex Tillerson. Here’s why that’s a problem:

– First and foremost, Tillerson has zero foreign policy experience. This means that when Donald Trump seeks guidance from America’s supposed top diplomat, he’ll be taking advice from someone as uninformed as he is.

– Tillerson was presented an « Order of Friendship » medal by Vladimir Putin himself and his company has billions of dollars tied into business partnerships with state-owned Russian companies — which means that when he’s negotiating on behalf of American interests, he could also be considering his personal bottom line.

– As Exxon’s CEO, Tillerson has consistently downplayed the significance of climate change and mocked renewable energy. During an investors meeting in May, he stated: « The world is going to have to continue using fossil fuels, whether they like it or not. »


 

Advertisements

13 décembre 2016 - Posted by | Général

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :