maison blanche

La nouvelle donne

Les paroles passent, les écrits restent


Verba volant, scripta manent aurait déclaré Caius Titus dans un discours prononcé au Sénat romain.

La juxtaposition des messages de Donald Trump, Barack Obama, George W. Bush, Bill Clinton et Hillary Clinton dans le livre d’or du mémorial de Yad Vashem construit en mémoire des victimes juives de la Shoah est révélatrice.

Dans le Washington Examiner (Fake outrage over Trump’s Holocaust memorial note at Yad Vashem ignores how Obama imperiled living Jews), Philip Klein considère qu’il s’agit d’une fausse indignation, une formule qui plairait sans doute à Donald Trump, mais qui ne peut néanmoins masquer la formulation pour le moins étrange et peu adaptée de Donald Trump.

Le message de Barack Obama lors de sa visite en juillet 2008 alors qu’il est en campagne électorale

« I am grateful to Yad Vashem and all of those responsible for this remarkable institution. At a time of great peril and promise, war and strife, we are blessed to have such a powerful reminder of man’s potential for great evil, but also our own capacity to rise up from tragedy and remake our world. Let our children come here, and know their history, so that they can add their voices to proclaim ‘never again.’ And may we remember those who perished, not only as victims, but also as individuals who hoped and loved and dreamed like us, and who have become symbols of the human spirit. »

Le message simple de George W. Bush : quand on n’est pas trop inspiré, mieux vaut faire court et sobre.

Lors de sa visite pendant son premier mandat, Bill Clinton faisait part de son optimiste sur les négociations en cours.

« Today we have come one step closer to the time when the people of Israel will live in peace with all of their neighbors, when the awful events of death and destruction memorialized here will be banished to the past. »   

Message rédigée par Hillary Clinton a écrit le texte suivant lors de sa visite en 2009 alors qu’elle était ministre des affaires étrangères :

« Yad Vashem is a testament to the power of truth in the face of denial, the resilience of the human spirit in the face of despair, the triumph of the Jewish people over murder and destruction and a reminder to all people that the lessons of the Holocaust must never be forgotten, » Clinton’s note said. « God bless Israel and its future. »

Publicités

24 mai 2017 - Posted by | Général

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :