maison blanche

La nouvelle donne

De la race en Amérique en 2019


« L’une des tâches que nous nous sommes fixées au début de cette campagne fut donc de poursuivre la longue marche de ceux qui nous avaient précédés, une marche vers une Amérique plus juste, plus égalitaire, plus libre, plus soucieuse du sort de chacun et plus prospère (…) Je crois cependant que notre nation, aujourd’hui, ne peut plus se permettre d’ignorer la question raciale (…) C’est la colère envers la politique d’assistance de l’Etat-Providence et la politique de discrimination positive qui ont donné naissance à la coalition Reagan. Les hommes politiques ont très souvent exploité la peur de l’insécurité à des fins électorales (…) Voilà où nous en sommes : dans une impasse raciale où nous demeurons enfermés depuis des années. »

C’est ce qu’avait déclaré Barack Obama, alors sénateur de l’Illinois, le 18 mars 2008 à Philadelphie, le 18 mars 2008 dans une vision assez juste de la société américaine et prémonitoire de ce qui allait se passer sept ans plus tard lorsqu’un certain Donald Trump faisait à son tour, le 16 juin 2015, à la manière d’un showman (qu’il est) et en ayant payé 50 dollars des anonymes pour faire foule pour l’annonce de sa candidature.

« The U.S. has become a dumping ground for everybody else’s problems (…) When Mexico sends its people, they’re not sending their best. They’re not sending you. They’re not sending you. They’re sending people that have lots of problems, and they’re bringing those problems with us. They’re bringing drugs. They’re bringing crime. They’re rapists. And some, I assume, are good people ».

La juxtaposition des deux discours de candidature est frappante. Et si, malgré ses grandes idées, Barack Obama n’a sans doute pas réussi à sortir les Etats-Unis de cette impasse dont il parlait, tâche immense il est vrai qui ne se réglera pas en huit petites années, une période trop courte pour effacer deux siècles d’histoire, Donald Trump avec ses petites idées n’a fait que faire remettre l’Amérique dans cette impasse et redonner vigueur aux esprits maléfiques qui hantent les Américains.

Plus de 150 ans après le vote du 13e amendement qui abolissait l’esclavage, une majorité d’Américains pensent que l’héritage de l’esclavage a encore une influence sur la situation des Noirs dans la société. Plus de 4 Américains sur 10 considèrent que le pays n’a pas fait assez de progrès vers l’égalité raciale.

 

 

Selon une enquête que vient de publier le Pew Research Center (Race in America 2019), près de 6 Américains sur 10 (56 %) estiment que les relations entre les races ne sont pas bonnes et une proportion équivalente (56 %) que le président actuel a rendue pire la situation actuelle. Seulement 15 % pensent qu’il a amélioré les relations entre les races et 13 % qu’il a essayé, mais qu’il n’a pas réussi. On le voit clairement, les sceptiques sur ce point sont nettement moins nombreux que ceux de sa base, mais il faut croire que ce problème des relations raciales n’est pas assez important à leurs yeux pour qu’ils lui ôtent leur soutien.

14 avril 2019 - Posted by | Général

Aucun commentaire pour l’instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :