maison blanche

La nouvelle donne

Covid-19 : Joe Biden en passe de gagner son pari


« Will you be better off at the end of the year than you were in January ? » pourrait demander Joe Biden en paraphrasant Ronald Reagan. C’est la réponse à cette question qui déterminera la trajectoire de Joe Biden en termes de popularité avec deux volets : la gestion de la crise sanitaire et la relance de l’économie. Tout le reste sera secondaire, à tel point même (si l’on était un peu cynique) que Joe Biden pourrait faire avancer des dossiers pendant cette période tant les regards seront tournés sur ces deux questions.

Sur le premier point, Joe Biden est en passe de relever qu’il s’était imposé lui-même. Il est toujours dangereux pour un chef d’Etat de fixer des objectifs chiffrés, car il difficile de les travestir. On se souvient la courbe du chômage de François Hollande qui n’avait jamais réussi à s’inverser. Mois après mois, avec une publication des chiffres officiels, cette question faisait l’objet de commentaires des analystes et des opposants qui s’en donnaient à cœur joie sur le boulevard que leur avait tracé le président.

Alors qu’il n’était alors que président élu, début décembre 2020, Joe Biden s’était hasardé à indiquer que 100 millions d’Américains recevraient leur première dose. L’attrait des chiffres ronds réintégrés dans le mythe des 100 premiers jours. Le pari était osé, car en décembre planaient encore de nombreuses incertitudes, notamment la capacité de production des deux laboratoires dont le vaccin n’avait pas encore été approuvé.


But in creating clear benchmarks for himself, Mr. Biden is taking a certain risk. He will undoubtedly be held to the 100 million promise at the 100-day mark on April 30, and fulfilling it will require no hiccups in manufacturing or distributing the vaccine and a willingness by Americans to be vaccinated.
Biden Promises 100 Million Vaccine Shots in 100 Days, but Shortage Worries Rise
New York Times – 8 décembre 2020


Mais, en avance sur son programme, l’équipe de Joe Biden a donc doublé la mise : 200 millions de doses administrées dans les 100 premiers jours (200 million vaccines in 100 days is the new goal, Biden says, though the U.S. is already on track to meet that). Avec des déclinaisons concrètes qui sont plus faciles à appréhender pour chaque citoyen : Biden: 90% of Americans will have access to vaccine site within 5 miles. Au 25 mars, le Center for Disease Control and Prevention (CDC) a indiqué que 130 millions de premières doses avaient été administrées.

Vaccination à pied, en voiture, le jour, la nuit !

Au rythme quotidien de plus de 3 millions par jour (En France, Emmanuel Macron avait indiqué qu’il n’y avait pas de dimanche pour la vaccination, aux Etats-Unis, dans certaines zones on vaccine jour et huit) le nouvel objectif sera vraisemblablement dépassé. Les Etats-Unis n’ont qu’à réglé le problème de la logistique puisque la question de l’approvisionnement semble avoir été résolue : Pfizer-BioNtech, Moderna, et Johnson & Johnson se sont engagés à fournir assez de doses pour vacciner 260 d’adultes à la fin mai. La question maintenant est de convaincre les Américains qui hésitent, voire qui sont totalement à l’idée de se faire vacciner. Même si cette proportion est en nette diminution, il reste encore un Américain sur quatre qui y est opposé. Les raisons sont dans un ordre décroissant : attendre un peu pour être sûr de la sûreté du vaccin (23 %), les effets sur la santé ne sont pas importants (20 %), le temps très court dans le développement du vaccin (16 %), une défiance vis-à-vis des vaccins en général (15 %)…

Résultat de cette mobilisation générale, les Américains sont plutôt satisfaits de la réponse apportée par l’administration Biden à la crise sanitaire. Trois Américains sur quatre approuve la gestion de la vaccination selon un sondage ABC News / Ipsos réalisé les 26 et 27 mars dernier sur un échantillon restreint de 517 Américains donnant une marge d’erreur élevée de 4,9 % qui en affaiblit un peu la portée. Mais cette tendance est confirmée par un sondage de l’institut Gallup portant sur près de 4 000 adultes avec un taux d’erreur nettement inférieur de 2 % avec un intervalle de confiance de 95 % (les marges d’erreur sont supérieures lorsqu’il s’agit de sous-groupes). Selon ce sondage, plus de deux Américains sur trois font part de leur satisfaction quant à la gestion de la vaccination marquant une nette évolution au mois de mars. Et le fait le plus remarquable est que cette approbation n’est pas conditionnée par l’appartenance partisane : les républicains sont presque aussi nombreux que les démocrates. Une question qui emporte l’adhésion des deux côtés de l’échiquier politique est devenue tellement rare qu’elle mérite d’être mentionnée.

Cette satisfaction sur cette question de la vaccination aura-t-elle un effet d’entraînement sur les autres sujets auxquels Joe Biden doit s’atteler ? Possible d’autant que loi American Rescue Plan mobilisant 1 900 milliards de dollars pour aider ceux qui ont été frappés par la Covid et pour relancer l’économie est également bien perçue par une majorité d’Américains.

Pendant ce temps, Donald Trump continue à entretenir l’histoire du Big Lie selon laquelle les élections ont été truquées, réécrit l’histoire sur la journée du 6 janvier, profite d’un toast donné lors d’un mariage célébré dans son country-club de Mar-a-Lago pour régler ses comptes – qui aurait aimé un tel message pour son mariage ? -, critique ses deux principaux conseillers Covid (Anthony Fauci, Deborah Birx) et continue à jouer les faiseurs de roi en soutenant des candidats MAGA contre des candidats républicains qui ont osé s’opposer. À force de s’enfoncer dans l’insignifiant et le dérisoire, Donald Trump va finir par se marginaliser tout seul sans que personne n’ait eu à le pousser. Peut-être un cauchemar en voie de disparition pour Sleepy Joe ?


Statement by Donald J. Trump, 45th faucifauci of the United States of America
The New York Times did a story today saying that various Republican groups, many of them outstanding, are rallying on false claims that conservative activists are finding that the best way to raise money and keep voters engaged is to make Donald J. Trump’s biggest fabrication, Election Fraud, their top priority.  Sadly, the Election was Rigged, and without even going into detail, of which there is much, totally game changing.  Democrats could not get Republican Legislatures in Swing States to approve many of the voting changes which took place before the Election, which is mandated under the Constitution of the United States.  For that reason alone, we had an Illegitimate Election.  The Supreme Court and other Courts were afraid to rule, they were “gutless,” and will go down in history as such.  No wonder so much money is being raised on this issue, and law-abiding people have every right to do so!

20 mars 2021


Trump takes mic at a wedding and pushes 2020 election lies

Trump Lashes Out At Fauci, Birx On Covid-19 Response | Morning Joe | MSNBC

The Bulwark podcast – 29 mars 2021

Denver Riggleman on our Hold My Beer Politics

31 mars 2021 - Posted by | Coronavirus, Général

Aucun commentaire pour l’instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :