maison blanche

La nouvelle donne

Système électoral : Le test du Colorado


Le Colorado va élire Joe Biden. Il n’y a quasiment aucun suspense. Le site FiveThirtyEight qui fait la moyenne de tous les sondages publiés donne un avantage de 12 points au candidat démocrate (55-43) qui se traduit par 97 % de chances pour Joe Biden de remporter les 9 Grands électeurs de l’état. Après 1964, le Colorado a le plus souvent voté républicain aux élections présidentielles. Sauf en 1992, la triangulaire avec la présence du trouble-fête Ross Perot avait permis à Bill Clinton de l’emporter face à George H.W. Bush. C’est à partir de 2008 que le Colorado a viré au bleu de manière assez large. De telle sorte que le Centennial State est désormais un état à majorité démocrate.

Ce n’est donc pas ce scrutin qui sera en jeu cette fois encore, mais le vote sur l’amendement 113 pour savoir si les habitants de l’état votent en faveur d’un changement du système électoral pour adopter le système du National Popular Vote, une initiative lancée en 2004 (Elire le président à la majorité des voix populaires ; Le collège électoral sur la sellette ; Grands électeurs, insolvable élection).

National Popular Vote On The Ballot, with Dr. John Koza, Podcast Another Way by Lawrence Lessig

Le principe National Popular Vote est simple : Le candidat qui remporte le vote populaire national devrait être président. Tel est le credo de l’initiative du National Popular Vote Interstate Compact. Il rompt avec la règle du Winner takes all selon laquelle les voix de tous les Grands Électeurs sont attribuées au candidat ayant la majorité des voix populaires de l’état et non du pays.

Une personne, un vote devrait signifier que le vote de tout le monde compte également. Le système d’élection du président est détourné parce qu’il fait compter le vote de certaines personnes plus que d’autres. Les 77 000 voix des trois états du Wisconsin, Michigan et Pennsylvanie qui ont donné les Grands Électeurs à Donald Trump ont pesé plus que les 2,8 millions de voix de plus qui ont voté pour Donald Trump. 36 fois plus.

Le Congrès du Colorado avait donc voté une loi adoptant ce système et une autre signifiant l’adhésion de l’Interstate Compact selon laquelle dès que le nombre d’états auraient adhéré à ce système dépasseraient le seuil des 270 voix de Grands Électeurs (la majorité requise pour élire le président), alors le système entrerait de facto en vigueur. Les habitants du Colorado vont devoir se prononcer sur cet amendement 113 car un groupe d’opposants républicains a lancé une pétition mettant en cause cette loi et a recueilli suffisamment de signatures pour en faire un référendum lors de la présente élection.

Le système actuel pose de nombreux problèmes. Il n’est pas démocratique, on vient de le voir. Il pousse les candidats à ne s’intéresser qu’aux Etats dits swing states, ceux qui font l’élection : entre une demi-douzaine et une douzaine. Ils concentrent toute leur énergie dans ces états. En matière de politique, il favorise le saupoudrage de messages selon les différents états: en Pennsylvanie, on met l’accent sur le fracking, en Virginie Occidentale sur le charbon, en Floride, sur l’activité des croisières ou l’aide à Porto Rico (il y a beaucoup de portoricains habitants en Floride). Et enfin, dans cette période troublée et avec les technologies numérique, il permet à des entités nationales ou étrangères d’attaquer le système électoral dans son ensemble en attaquant seulement quelques lieux névralgiques.

Ceux qui avancent des arguments contre le National Popular Vote convoquent la Constitution, les Founding Fathers, les Federalists Papers qui constituent des « textes sacrés » dans l’imaginaire collectif. Sauf que ni la Constitution ni les Pères fondateurs disent quoi que ce soir sur l’attribution des voix des Grands Électeurs. Ce n’est qu’à partir de 1830 que les Etats ont commencé à adopter la règle du Winner Takes All selon laquelle tous les grands électeurs de l’état sont attribués au candidat qui a remporté la majorité dans l’état (et non dans le pays). Et le fait que plus d’états adoptaient cette règle poussait ceux qui ne l’avaient pas fait à le faire au motif de ne pas éparpiller les voix de Grands Électeurs sur plusieurs candidats.

5 présidents sur 45 ont été élus avec une minorité de voix populaires

1 novembre 2020 - Posted by | Elections 2020

Aucun commentaire pour l’instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :